Se perfectionner dans le management d'équipe
 Mobiliser ses collaborateurs, assumer les décisions de votre hiérarchie, valoriser le travail bien fait… Cinq conseils pour vous aider à mieux piloter vos équipes au quotidien. Développez votre capacité d'adaptation Lorsqu'on manage des équipes, il faut savoir accepter de jouer différents rôles et savoir alterner entre différents types de management qu'il soit, directif, participatif, relationnel ou délégatif. Il faut savoir être directif quand c'est nécessaire, jouer sur l'émotion dans d'autres cas et à chaque fois, s'adapter au contexte. Imaginons par exemple qu'un accident survienne dans un service.

Les collaborateurs, inquiets, s'identifient à la victime. Vous devez d'abord exprimer votre compassion puis, dans un deuxième temps, apporter des solutions. Autre cas de figure : si vous devez annoncer une décision difficile, telle qu'un changement d'organisation, vous devez accepter que les collaborateurs expriment leur ressenti et les laisser s'exprimer. Assumez votre rôle d'intermédiaire Il est important également de bien définir votre position de dirigeant/manager, autrement dit, d'assumer le fait d'être solidaire à la fois des décisions de l'entreprise et de votre équipe.

Toutefois, dans le cas où les deux sont en contradiction, vous devez ménager des espaces de confrontation, pour que votre équipe se sente entendue et jouer alors un rôle d'intermédiaire entre les deux positions. Pour mener à bien cette mission, il est important de bien communiquer en sélectionnant les informations que vous allez transmettre à votre équipe d'une part et en réfléchissant à la manière dont vous allez leur présenter les choses d'autre part pour ne pas être en porte-à-faux. Sachez recadrer vos collaborateurs Un membre de votre équipe fait fausse route ? Faites preuve de modération.

Il ne faut pas le lui dire trop franchement, ni prendre des pincettes. Si on lui donne le sentiment qu'on va en avoir une opinion négative, il entend qu'il est mauvais. Se sentant dans un jugement de valeur négatif, il va dire ""ce n'est pas moi"" comme le ferait un enfant, et rentrer dans un processus de justification. Or, l'objectif est au contraire de lui faire admettre son erreur afin de trouver une solution. Pour cela, il faut commencer par lui faire constater les faits, puis lui demander, en restant très calme : ""Que me proposes-tu pour que cela n'arrive plus ?"". Ainsi, on force son interlocuteur à comprendre et à trouver des solutions mais sans le vexer.

A l'inverse, il est primordial de pratiquer la valorisation positive. Lorsqu'un collaborateur a fait quelque chose de satisfaisant, il faut le lui dire. Les gens ont besoin de vérifier la qualité de leur travail. Motivez vos troupes Quand vous devez fixer un nouvel objectif pour vos équipes, il est essentiel que vous sachiez donner envie de l'atteindre. Pour cela, il vous faut bien peaufiner votre vision de l'objectif et avoir vous-même envie d'y croire, afin d'être dans l'énergie et la conviction. Il s'agit donc à la fois de pouvoir vous appuyer sur des éléments factuels - diagnostic et projections - et de savoir transmettre l'envie, l'émotion et le plaisir de partager une aventure.

Et pour rassurer vos équipes, il est enfin recommandé d'expliquer de façon très posée la méthode que l'on compte suivre et les étapes intermédiaires de ce nouveau projet. Responsabilisez vos équipes La délégation de responsabilité est un impératif. Celle-ci se résume à la question suivante : ""Comment savoir si je peux lui faire confiance ?"" Toutefois, pour trancher cette question, il est important également de savoir répondre à celles-ci : ""Est-ce que j'accepte qu'il s'y prenne autrement que moi ? S'il se trompe, vais-je tout recommencer ou bien tenter d'en tirer profit ? Serai-je solidaire des conséquences ? Disponible pour l'aider et promouvoir sa réussite ?"" La réponse est importante pour pouvoir déléguer sans inquiétude et laisser à vos collaborateurs la possibilité de travailler en toute autonomie.

En somme, chaque situation nouvelle à laquelle un dirigeant est confronté l'amène à apprendre à s'adapter voir à se perfectionner. Ceci dit il existe une constante qui lui permettra toujours de réussir : c'est l'écoute. Etre à l'écoute de ses collaborateurs pour mieux les impliquer dans les décisions de la direction mais aussi pour les accompagner de la meilleure manière qui soit. Etre à sa propre écoute, pour transmettre un message positif, pour prévoir les difficultés et trouver les solutions adaptées.

Philippe Montant
Directeur Général ExeKutive.biz
Retour page précédente Retour page précédente