Synthèse des comportements et attentes des Marocains en matière de gestion de carrière.

rekrute.com_Synthèse_des_comportements_et_attentes_des_Marocains_en_matière_de_gestion_de_carrière.
Présentation de l'enquête ""Global Talent Survey"" Mieux connaître les attentes des candidats en matière de gestion de carrière est stratégique pour tout chef d'entreprise. Une enquête, inédite par son ampleur, a été menée pour ReKrute par The Boston Consulting Group et The Network. Ce rapport est une chance unique pour les entreprises marocaines de comprendre les changements et les flux impactant leur capital humain. Elles ont ainsi un aperçu général sur le comportement des travailleurs marocains : secteurs prisés, postes recherchés, principales motivations, canaux préférés, destinations favorites...

1- Mobilité internationale : un véritable enjeu pour les entreprises marocaines et leurs cadres
Dans un contexte d'ouverture des marchés et de mondialisation, la mobilité internationale constitue un véritable enjeu pour les entreprises marocaines et pour leurs cadres. Expatriation, détachement d'un salarié à l'étranger ou recrutement d'un travailleur étranger, les entreprises gèrent de plus en plus de situations de recrutement international. Elles sauront aussi à travers cette enquête, où et comment attirer et recruter les talents d'une zone particulière : quel pays viser, quels profils trouver, quels médias utiliser.

2- 203755 personnes intérrogés !
Cette enquête a porté sur plus de 203 755 personnes réparties dans 189 pays, dont 1 886 Marocains. L'étude s'est présentée sous la forme d'un questionnaire en ligne en 40 langues. Aspirations des Marocains par rapport à leur carrière assez jeunes (74% moins de 34 ans) et travaillent dans des grandes entreprises. La répartition des sexes exprime une parité bien plus importante que dans la moyenne des autres pays arabes (30% contre 26% et 9%). Dans leur ensemble, ils ont plus de responsabilités managériales : 69% contre 49% dans le reste du monde. Malgré un niveau de motivation élevé (82%), la quasi-totalité d'entre eux est prête à changer d'entreprise, et recherche plus ou moins activement un poste ailleurs.

3- Motivations à changer d'emploi et  les outils de recherches utilisés
L'outil de recherche de prédilection est le portail d'emploi, puis les différents supports publiés sur internet, les médias plus classiques comme les cabinets ou les supports imprimés sont cités bien après. A noter que la candidature spontanée reste toujours aussi appréciée chez nos salariés marocains. L'analyse des motivations qui les pousseraient à quitter leur emploi révèle par ordre d'importance l'apprentissage et le développement de carrière, les bonnes relations avec le supérieur et les collègues, la prise de responsabilité, et l'équilibre entre vie personnelle et professionnelle.


4- 77% sont prêts à s'expatrier!
On remarque ainsi une prédominance des notions de développement et d'environnement, au détriment des considérations purement financières, reléguées à la 8ème place. Avec un score de 77% prêts à s'expatrier, le Maroc se positionne au-dessus de la moyenne qui enregistre 64% de personnes mobiles.
La majorité d'entre eux souhaite partir pour une durée supérieure à 5 ans, mais seulement 12% ont vraiment démarré leurs démarches de départ. Les raisons qui les poussent à envisager l'expatriation sont là encore liées aux responsabilités, à l'évolution de carrière, le salaire n'arrivant qu'en 6ème position. Les villes favorites des marocains n'ont pas énormément évolué entre 2012 et 2014 : Paris largement en tête, Dubai est passée devant Montréal, et NYC et Londres sont ex aequo. De façon logique, les pays préférés sont la France, le Canada, et les Emirats Arabes Unis. La suite de l'enquête sur le lien.

Philippe Montant
Directeur ExeKutive.biz